Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Chronologie -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1957-1959 . La première autonomie interne | Chronologie

La chronologie

- 7 et 15 mai 1957: Réunions interministrielles qui décident de la création de l'aéroport de Tahiti-Faaa.
- 3 novembre 1957: Élections territoriales avec majorité RDPT.
- 10 décembre 1957: Élection de J-B Céran-Jérusalémy à la présidence de l’assemblée.
- 11 décembre 1957: Élection des ministres proposés par le RDPT, Pouvanaa devient
vice-président du conseil de gouvernement.
- 23 décembre 1957: Les nouveaux ministres prêtent serment.
- 7 février 1958: L’assemblée adopte le principe de l’impôt sur le revenu.
- Début mars 1958: Départ du gouverneur Toby et arrivée du gouverneur Bailly.
- 17 avril 1958: L’opposition se regroupe dans l’Union Tahitienne Démocratique (UTD).
- 29 et 30 avril 1958: Manifestation contre le projet d’impôt sur le revenu.
- 7 mai 1958: Vive altercation entre le gouverneur et Pouvanaa au sujet des affaires de terre au sein du conseil de gouvernement
- Mai-juin 1958: Le RDPT se scinde en deux courants :
- tendance Pouvanaa.
- tendance Céran-Jérusalémy.
- 27 mai 1958: Démission de J-B Céran-Jérusalémy, remplacé à la présidence de
l’assemblée par Georges Leboucher de l’UTD. Frantz Vanizette (UTD) devient président de
la commission permanente.
- 1er juin 1958: Retour au pouvoir du général de Gaulle élu président du Conseil.
- 8 juin 1958: Le sénateur RDPT Jean Florisson est battu par Gérald Coppenrath de l’UTD
(mésentente des RDPT).
- 9 juillet 1958: Congrès du RDPT tendance Pouvanaa qui exclut JB Céran-Jérusalémy.
- 11, 12, 13 juillet 1958: Congrès de la tendance Céran-Jérusalémy.
- 15 septembre 1958: Télégramme du ministre au gouverneur indiquant que la Polynésie ne devra pas choisir le statut d’État de la Communauté, mais rester TOM (il s’agit d’empêcher toute possibilité d’indépendance).
- 28 septembre 1958: Référendum sur la réforme de la Constitution et l’appartenance à la France : le OUI remporte 64 % des voix (Pouvanaa prônait le NON).
- 7 octobre 1958: Télégramme du ministre au gouverneur recommandant la suspension
du conseil de gouvernement.
- 8 octobre 1958: Suspension du conseil de gouvernement.
- 9 octobre 1958: Retrait par la force de la voiture de fonction de Pouvanaa.
- Nuit du 10 au 11 octobre 1958: Tentatives d’incendies à Papeete. Décision d’arrêter Pouvanaa.
- 11 octobre 1958: Arrestation de Pouvanaa.
- 18 octobre 1958: Session extraordinaire de l’assemblée. Discours du gouverneur considérant Pouvanaa comme un criminel.
- 25 octobre 1958: Arrivée du gouverneur Sicaud.
- 28 octobre 1958: Décret de dissolution du conseil de gouvernement.
- 12 novembre 1958: Le directeur du CEA indique qu'il faudra quitter le Sahara pour une île du Pacifique.
- 14 novembre 1958: Rapport de G. Coppenrath visant à réduire l’autonomie et à « dépolitiser » l’exécutif.
- 21 novembre 1958: Élection d’un nouveau conseil de gouvernement.
- 23 décembre 1958: Ordonnance du Gouvernement français qui vide le statut de 1957 de sa substance.
- 20 février 1959: Élection d’un conseil de gouvernement sans attributions individuelles.
- 14 décembre 1959: Note de l'ingénieur général Gougenheim sur des sites possibles en Océanie (l'étude a surtout été orientée vers la zone de Moruroa).

  Vue de Papeete

Les dates retenues sont, pour la première l’ouverture de la session qui prend en compte le décret du 22 juillet 1957 sur les institutions issues de la loi-cadre ; la seconde est la date à laquelle est élu un nouveau conseil de gouvernement selon les modalités de l’ordonnance du 23 décembre 1958 réduisant à peu de choses l’autonomie acquise en 1957.

Retour en haut de page