Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - 3- Conséquences politiques. -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1767-1819. Un ordre nouveau | Conséquences des premiers contacts | 3- Conséquences politiques.

Conséquences des premiers contacts

3- Conséquences politiques.

A l’arrivée de Wallis, le pouvoir statutaire des coalitions tribales et de leurs divers ari’i paraît quelque peu équilibré même s’il s’avère difficile, voire impossible, d’en préciser le mana respectif. Les oppositions et les rivalités d’influence existent certes, mais dans une mesure nettement moindre que celles qui se développent à la suite des arrivées de plus en plus fréquentes des bâtiments britanniques et du séjour prolongé de certains des marins dans l’île.
La présence relativement longue des mutins de la Bounty à Tahiti va permettre à Pomare d’infléchir quelque peu dans un premier temps, plus sûrement par la suite, l’opposition sur ce plan statutaire que démontrent à son encontre certaines coalitions tribales au travers de leur ari’i. Il lui aurait fallu beaucoup plus de temps et une armée de guerriers autrement plus importante pour parvenir aussi rapidement à ses fins, même s'il ne réussit pas à obtenir l’allégeance de Vehiatua et des Teva-i-tai de la presqu’île. Faisant reconnaître son fils en tant qu’ari’i rahi ou ari’i maro’ura sur son marae à Pare en février 1791, Pomare donne à sa famille une puissance statutaire jusqu'à inégalée dans les îles de la Société. Par ses réseaux d’alliances matrimoniales et sa parenté, il va peu à peu étendre son mana sur d’autres îles de la Société sans toutefois jamais parvenir à réaliser son rêve : jouir du plus haut rang, du plus haut statut, de la plus forte préséance sur l’ensemble de l’archipel.
L’interpénétration des réseaux de parenté, des forces militaires et des rites cérémoniels de reconnaissance statutaire montre une société aristocratique complexe qui entreprend au travers de ces trois cadres un processus de centralisation qui n’aboutira pas, sans doute à la suite de l’absence de la dimension à proprement parler politique. Cette dualité pouvoir de gestion – pouvoir statutaire forme probablement le frein principal bloquant l’issue recherchée. Les missionnaires de Londres, arrivant à Tahiti en 1797, mettront dix-huit années à transformer cet ordre des choses.
[P.de Deckker, chapitre 2, volume 6, Encyclopédie de la Polynésie]


Le capitaine Cook assiste à un sacrifice humain sur un marae. Gravure de J.Webber

Retour en haut de page