Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - La reprise démographique -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1903-1932. Le Conseil d’administration | Le contexte historique | Local | La reprise démographique


Le contexte historique local

La reprise démographique


Nous avons estimé les taux de natalité entre les deux guerres à partir de la pyramide de la population en 1946. Il apparaît une natalité plus faible dans les années qui suivent l'épidémie, puis le niveau de 40 pour I 000 est atteint à partir de 1925, soit un niveau normalement élevé.

La population totale en 1921 est intérieure à celle estimée pour 1918 et encore en 1926, les effectifs des Français océaniens et européens sont inférieurs à ceux de 1918. Pourtant, cette partie de la population est presque revenue au niveau de 1918 et la population totale l'a déjà dépassé. Le mouvement naturel n'est pas le seul facteur de l'évolution d'une population. Dans une petite population, les migrations peuvent avoir un rôle très important et c'est ce qui explique ce relèvement rapide de la population recensée. Dans la population totale, il faut d'abord noter une nouvelle vague d'immigration : chinoise - une première vague avait eu lieu entre 1911 et 1917 concernant environ 1 400 personnes - et l'immigration d'Indochinois, (environ 300 personnes) ; la disparition d'une grande partie de la population adulte en 1918 avait causé un manque de main-d’œuvre qui nécessita de faire appel à des travailleurs étrangers. La population étrangère passe ainsi de 1 867 personnes en 1911 à 4 400 personnes en 1926. L’immigration concerna aussi des Océaniens des archipels extérieurs et des Français métropolitains.


Famille du colon-restaurateur Renvoyé.

A partir de 1920, la population des îles de la Société a connu une augmentation continue avec des taux d'accroissement annuels supérieurs à 2 % et même voisins de 4 % de 1936 à 1941 qui s'expliquent par des migrations importantes vers Tahiti. En 1941, on comptait 36 500 personnes aux îles de la Société dont 31 000 Français ; la population avait été multipliée par plus de 1,5 depuis 1926, soit un accroissement annuel moyen de 2,8 % où l'immigration jouait un grand rôle. Par conséquent, la population de l'ensemble des E.F.O. avait crû un peu moins vite. En fait, l'accroissement naturel jusqu'en 1940 a dû être inférieur à 2 %, valeur voisine de celle observée entre 1941 et 1946 - alors que la guerre avait beaucoup interrompu les mouvements migratoires -, et de celle observée dans l'immédiat après-guerre.

[J.L. Rallu. Chap. 4, vol. 7 , Encyclopédie de la Polynésie]

L’enjeu politique 0 < La guerre de 14/18 1 < Les "poilus tahitiens" 2 < L’épidémie de 1918 3 < La reprise démographique 4

Retour en haut de page