Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - .Michel Coulon. -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1946-1953. L’Assemblée représentative | Les parlementaires | .Michel Coulon.

Les parlementaires

Représentant à l'assemblée de l'Union française


Michel Coulon du 12 octobre 1947 à 1952
Né en 1892 en métropole, il arrive à Tahiti en 1920. Il s’installe à Raiatea où il gère un domaine agricole. Il est élu de cette île à l’assemblée représentative qui le désigne comme conseiller représentant les ÉFO à l’Assemblée de l’Union française (12 octobre 1947).
D’après Lassalle-Séré, il aurait été élu parce qu’il était un ami de J. Quesnot, qui présidait l’assemblée, lequel semble l’avoir regretté car il s’est plaint de ce que M. Coulon ne transmette pas les doléances des élus locaux à l'Assemblée de l'Union française (P-V. de l'AR, séance du 23 novembre 1949). Le bulletin du RDPT (Te Aratai, 19 janvier 1952) prétend qu’après cette élection « il a su si bien se faire oublier qu'on ne sait pas s'il est mort ou vif » et Noël Ilari porte un jugement identique, ce qui paraît un peu hâtif.

Les procès-verbaux de l’Assemblée de l’Union française montrent, en effet, que M. Coulon est intervenu publiquement les 24 juin et 31 juillet 1948, ainsi que le 6 juin 1950, de même qu’en 1953 sur la dénomination du Territoire. Membre de diverses commissions, il a aussi déposé une proposition concernant les transports entre la métropole et Papeete.
La consultation des analyses des scrutins confirmeraient plutôt qu’il n’a pas été présent régulièrement à l’Assemblée.

Retour en haut de page