Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - PETIT (Édouard) (1856-1904) -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1885-1903. Le Conseil général | Les représentants de l’État | PETIT (Édouard) (1856-1904)

Les représentants de l’État

PETIT (Édouard) (1856-1904)

Originaire de Saint-Denis de la Réunion, Edouard Petit fit ses études supérieures à l'École d'Administration de la Marine et fut nommé commissaire de la Marine dans le Pacifique. A ce titre, il séjourna aux îles Marquises en 1881 et 1882 et conta, quelques années plus tard, son séjour dans les mers du Sud sous le pseudonyme d'Aylic Marin en publiant deux ouvrages : « En Océanie » et « Au loin ». Il poursuivit sa carrière comme administrateur des colonies à Madagascar et à la Réunion puis en tant que gouverneur des Établissements français de l'Océanie du 25 février 1901 au mois de mars 1904. Il dut faire face à de nombreuses difficultés (voir doc). L'incapacité du Conseil général à prendre des décisions en raison de ses divisions fut résolue par sa dissolution et son remplacement par un Conseil d'administration directement placé sous l'autorité du gouverneur. Par contre, Edouard Petit ne put faire face à la crise économique aiguë qui suivit le passage du cyclone de janvier 1903 et que provoqua l'effondrement des cours de la nacre. Il se trouva également en butte aux attaques de Paul Gauguin qui lui reprochait de ne prendre aucune mesure pour le développement économique et social des îles Marquises et poussait les indigènes à la désobéissance civile. Faute d'un soutien financier du gouvernement central, il ne put exécuter son projet d'installation de plusieurs centaines de colons martiniquais démunis après l'éruption de la Montagne Pelée en 1902. Gravement malade, E. Petit demanda à être rapatrié en France mais mourut en Australie et y fut inhumé.

[Dictionnaire illustré de Polynésie, sous la direction de F. Merceron]

Retour en haut de page