Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - La nacre -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1903-1932. Le Conseil d’administration | Le contexte économique | La nacre

Le contexte économique

La nacre

La plonge à la nacre a engendré de tout temps un commerce très actif, puisque la quasi-totalité de la production va à l'exportation. La nature essentiellement spéculative de ce secteur économique explique en grande partie l'irrégularité de ses exportations. En fait, entre 1910 et 1960, on peut dégager deux moment forts, mais en dents de scie, encadrant le grand marasme des années trente (voir doc).

De 1919 à 1929, on enregistre ainsi deux années fastes (1919 et 1924) qui correspondent à l'euphorie de l'immédiat après-guerre et du retour à la prospérité. Par contre, entre 1930 et 1940, la nacre subit durement les contrecoups de la crise mondiale. En 1931, 2 500 tonnes de nacres restent invendues et les prix s'effondrent. Par contre, la guerre de 39-45, qui entraîne la chute de la production australienne, et le relèvement des prix, provoque un redressement de la production et des exportations polynésiennes qui parviennent à se maintenir à un bon niveau jusqu'à la fin des années cinquante.

Les clients sont européens et américains. La France est le plus gros acheteur jusqu'en 1958, date à laquelle elle est dépassée-par la R.F.A. En troisième position viennent les Etats-Unis.

Le débouché essentiel de la nacre est la boutonnerie. L'apparition, en 1957, de boutons synthétiques en polyester constitue donc une menace pour la production polynésienne, et l'on commence à parler de perliculture. Jusqu'alors, la découverte de perles était le fruit du hasard (une huître perlière sur plusieurs milliers), et leur commercialisation ne représentait guère que 2 à 3% de la valeur des nacres. Certes, des expériences de perliculture avaient déjà été tentées depuis la fin du XIXe siècle, mais elles avaient toutes échoué. En fait, l'aventure des perles ne commence réellement qu'en 1963.

[M. Lextreyt. Chap. 2, vol. 7, Encyclopédie de la Polynésie]


Départ de la goélette Manureva pour une campagne de plonge aux Tuamotu.

Retour en haut de page