Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - 1769 – 1773 – 1777 : Les trois voyages du capitaine Cook. -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1767-1819. Un ordre nouveau | 1769 - 1773-1777 - Les trois voyages du capitaine Cook

1769 – 1773 – 1777 : Les trois voyages du capitaine Cook.


Si Wallis et Bougainville avaient, les premiers, pénétré en Polynésie, ils étaient fort loin d ’en avoir achevé l’exploration, même sommaire, puisqu’ils n’avaient visité que Tahiti. Mais le mouvement était donné et James Cook allait bientôt faire franchir à la géographie du Pacifique une étape décisive. C’est au cours de son premier voyage, commencé en août 1768, que le capitaine anglais séjourna à Tahiti pour y remplir une mission scientifique, puisqu’il s’agissait d’observer le passage de Vénus sur le soleil et d’en profiter pour explorer les mers australes. Comme Bougainville, Cook était accompagné de plusieurs savants : deux naturalistes, Joseph Banks et Daniel Solander, un astronome, Charles Green, un dessinateur et un peintre.


Pirogue à voile et hangar à pirogue de Raiatea. Gravure de S.Parkinson

Après avoir traversé les Tuamotu, Cook arriva à Tahiti le 13 avril 1769 et y séjourna jusqu’au 30 juillet, ce qui lui donna le temps de visiter plusieurs quartiers de l’île et de ses voisines qu’il nomma "îles du roi George" en l’honneur de George III d’Angleterre qui avait été à l’origine du voyage. Poursuivant l’exploration, il découvrit à 70 miles à l’ouest, un autre archipel, comprenant principalement Huahine, Raiatea, Bora Bora que Bougainville avait aperçues sans s’y arrêter, qu’il nomma îles de la Société en souvenir de la Société Royale de Londres, patronne scientifique de l’expédition. Aidé de son équipe de savants, Cook, non seulement observa le passage de Vénus, mais se livra aussi à une étude de la géographie de Tahiti et de sa population. Banks et Solander firent preuve d’un enthousiasme égal à celui de Bougainville et, grâce à leurs récits, la connaissance des populations polynésiennes progressa sensiblement.


La vallée de la Vaitepiha. Huile de W.Hodges

Le second voyage de Cook, avec la Resolution et l’Adventure, fut l’occasion d’une nouvelle escale à Tahiti au milieu de 1773 au cours de laquelle, comme Bougainville, il embarqua un Tahitien, Omai, auquel la société londonienne fera fête. En octobre, Cook redécouvrait les îles Tonga, oubliées depuis le passage de Tasman en 1642, faisait ensuite escale en Nouvelle-Zélande et, piquant au sud, descendait jusqu’au 71e degré de latitude sud, devinant la présence des terres antarctiques et détruisant du même coup la légende du continent austral aux fabuleuses richesses. En mars 1774, il passait à l’île de Pâques puis aux îles Marquises, perdues depuis Mendana. De retour à Tahiti en avril, il se dirigea alors vers l’ouest pour y découvrir la Nouvelle-Calédonie que Bougainville avait frôlée sans la voir.

Lors de son troisième et dernier voyage (voir doc), de 1776 à 1779, Cook revint en Polynésie et séjourna à nouveau à Tahiti du 14 août au 8 décembre 1777. Il ramenait Omai qui, plus heureux qu’Ahutoru, regagna sa patrie. En effectuant la traversée depuis la Nouvelle-Zélande, il avait découvert les îles Tubuai où les mutinés de la Bounty feront escale en 1788. Mais cette fois, l’essentiel de sa mission l’appelait dans le Pacifique Nord et c’est en remontant vers les îles Hawaii qu’il reconnut, le 25 décembre, la petite île qui conserva le nom de Christmas.


Mort de Cook à Hawai. Peinture de J.Webler

Sa mort brutale à Hawai en 1779 a donné lieu à de nombreuses interprétations de la part d’anthropologues. (M.Sahlins)

[E.Taillemite, chapitre 1, volume 6, Encyclopédie de la Polynésie]

Retour en haut de page