Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Caret et Laval à Tahiti -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1824-1880 . La première assemblée législative | 1824-1842 . Le "Royaume des Pomare" | Caret et Laval à Tahiti

1824-1842 Le "Royaume des Pomare"

Caret et Laval à Tahiti

Le débarquement au sud de Tahiti, le 20 novembre 1836, des pères Caret et Laval allait former le point de départ d'une chaîne d'incidents. Sous la pression du missionnaire protestant George Pritchard, la reine Pomare Vahine IV refusa aux deux prêtres français l'autorisation de séjourner dans l'île. Pritchard faisait partie de la seconde génération de missionnaires de la LMS ; il était arrivé à Tahiti en décembre 1824 et avait réussi à prendre, peu à peu, un réel ascendant sur la jeune souveraine. C'est également lui qui remplissait officieusement les fonctions de consul de la Grande-Bretagne à Papeete. Il ne supportait pas l'arrivée de deux « papistes » dont les intentions avouées étaient de faire vaciller l'édifice protestant, patiemment bâti depuis 1797. Les deux prêtres furent finalement reconduits manu militari sur la goélette qui les avait amenés de Mangareva. Informé de l'outrage commis sur la personne de deux Français, Paris envoya à Papeete la frégate de guerre la Vénus. Son commandant, Abel Dupetit-Thouars, arriva dans l'île le 29 août 1838 et obtint réparation. Le 9 septembre, deux autres frégates de guerre françaises, l'Astrolabe et la Zélée, commandées par Dumont d'Urville et Jacquinot, se présentèrent en baie de Matavai. Invoquant l'expulsion des pères Caret et Laval, le gouvernement français trouva là un prétexte pour intervenir de façon plus pressante dans les affaires du royaume tahitien. Il le fit également, comme l'Angleterre du reste, par des nominations consulaires.

[P. de Deckker, chapitre 8, volume 6, Encyclopédie de la Polynésie]


La rade de Pape'ete : lithographie d'après un dessin de J.Moerenhout

Retour en haut de page