Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Séjour de V. Segalen -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1903-1932. Le Conseil d’administration | Séjour de V. Segalen

Séjour de V. Segalen

Né à Brest d'un père écrivain de la Marine, Victor Ségalen fit ses études à l'École de Médecine navale puis à l'École de Santé navale de Bordeaux. Il en sortit docteur en 1902. Son goût pour la littérature s'était affirmé au cours de ses années estudiantines et il eut l'occasion de rencontrer les écrivains Rémy de Gourmont, Joris-Karl Huysmans et de correspondre avec Paul Claudel. Esprit sensible et vivement intéressé par les civilisations des pays lointains, il eut la satisfaction de pouvoir embarquer sur la Durance pour une tournée en Océanie.


Victor Ségalen, ici photographié en Chine

A Tahiti et aux Marquises, il fut frappé par le degré d'acculturation des populations et marqué par une rencontre avec une vieille Marquisienne qui lui récita l'histoire de Hiva Oa à la manière des anciens haere po. De là naquit son roman intitulé « Les Immémoriaux » qui a pour thème le déclin de la culture polynésienne traditionnelle face à la civilisation européenne. Le séjour de Victor Ségalen en Polynésie fut très dense : en dehors des tournées médicales accomplies dans presque toutes les îles, il convoya l'héritage de Paul Gauguin et fréquenta assidûment la bibliothèque de Mr Goupil. Il consigna toutes ses impressions dans son « Journal des îles » puis dut quitter Tahiti le 1er septembre 1904. Sur le chemin du retour vers la France, il glana plusieurs sujets d'ouvrages : « L'exotisme » en Indonésie, « Le double Rimbaud » à Djibouti. Entre 1909 et 1918, Victor Ségalen fit deux voyages en Chine où il enseigna la médecine, participa à des missions archéologiques et poursuivit son œuvre. En 1916, il publia « Peintures », « Orphée-roi » (qui allait être adapté par Claude Debussy) et « Hommage à Gauguin ». Usé prématurément par les voyages et de santé fragile, il mourut au cours d'une promenade en Bretagne, le 21 mai 1919.

[Dictionnaire illustré de la Polynésie, sous la direction de F. Merceron]

Retour en haut de page