Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Roger Parry, photographe -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1903-1932. Le Conseil d’administration | Roger Parry, photographe

Roger Parry, photographe

Né en 1905 à Paris, Roger Parry commence à utiliser la photographie en 1928, dans le cadre de ses travaux publicitaires pour la Nouvelle Revue française.

En 1930, les illustrations surréalistes pour « Banalité », de Léon-Paul Fargue le font apprécier des nombreux artistes et intellectuels.

En 1932, Roger Parry effectue un voyage en Polynésie où il séjourne quelques mois.

Il réalise plusieurs centaines de clichés qui feront l'objet d'une exposition et d'un ouvrage « Tahiti, 106 photographies » publié en 1934 par les éditions Gallimard.

Les images sont sans concession : il n'essaye pas de reproduire le mythe ou de se complaire dans un pseudo orientalisme.

Il photographie les lépreux, les prostituées, la communauté chinoise cantonnée dans le quartier Si Ni Tong. Le regard qu'il porte sur les Polynésiens est lucide mais tendre et son approche du nu renouvelle le sujet.

R. Parry est influencé par le surréalisme et il fait subir au corps des distorsions ou des subversions visuelles.

Mais il est le premier à envisager le nu comme une représentation erotique du corps de la femme tahitienne et non pas comme l'illustration d'une absence de vêtement dans une perspective exotique.

En 1950, il réalise avec André Malraux la collection « Univers des formes » dont il devient le directeur technique. Il meurt en 1977 et son épouse fait don de l'ensemble de ses négatifs à la mission du patrimoine photographique.

[Ch. Gleizal]

Retour en haut de page