Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - 1880-1885. Le Conseil colonial. -

! Vous êtes ici : Images et vidéos | 1880-1885. Le Conseil colonial | Images

1880-1885. Le Conseil colonial.

Histoire de l'institution

Pomare V en costume d’apparat. Son personnage domine cette période : il est à l’origine de la cession de Tahiti et dépendances à la France.Il a été critiqué pour l’avoir fait. Mais était-il armé pour lutter contre une puissance coloniale et faire face à la pression de Chessé ?

Uniformes des régiments de l’armée coloniale anglaise. A partir de 1880, l’impérialisme est une constante de la politique britannique.

Jules Ferry (1832-1893) Président du conseil, il fit voter des lois pour défendre la liberté de réunion, de la presse et des syndicats et attacha son nom à une politique scolaire prônant la gratuité et la laïcité . C’est sa politique coloniale indochinoise et la chute de Lang Son qui provoquèrent sa chute. (Photo: droits réservés)

Photographie « officielle » de la réunion de Tahiti à la France, avec en son centre les deux protagonistes : Pomare V et Isidore Chessé.

Isidore Chessé, qui avait quitté Tahiti après l’annexion, revint en 1897 pour essayer de réduire la résistance des îles Sous-le-Vent : il échoua et fut remplacé par le gouverneur Gallet On voit sur cette photographie d’Agostini, Chessé reçu en grandes pompes par la « reine » de Huahine.

Colon français et sa compagne tahitienne à la fin du XIXème siècle. L’écart est grand entre ceux qui mettent en valeur les propriétés des plus fortunés et ceux qui ont un capital ou qui se sont mariés à des tahitiennes descendant de chefs et possédant des terres.

Maison « coloniale » de Benjamin Chapman (1831-1907) à Paea. Propriétaire de goélette et capitaine,celui-ci a fait commerce dans les îles, s’est enrichi et a fondé la maison de commerce « Turner and Chapman ».Photographie de J.Agostini

La caserne et les bâtiments administratifs voisins, construits « en dur », inscrivent la colonisation dans le long temps.

La SCO, Société commerciale de l’Océanie, créée en 1876 est la filiale de la société « Scharf und Kayser » de Hambourg. Elle est présente dans toutes les îles jusqu’aux Marquises ( photographie) et sa puissance économique inquiète l’administration qui prend prétexte de la guerre de 14 pour confisquer ses biens

Cocoteraie d’ Anaa aux Tuamotu vers 1880. Photographie de Mme Hoare

Sèchage des cocos pour la préparation du coprah. Photographie Huguenin.

Retour en haut de page