Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Gaultier de la Richerie (Eugène) -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1824-1880 . La première assemblée législative | 1843 - 1880 Le Protectorat | Les représentants de l’état | Gaultier de la Richerie (Eugène)

1843-1880 Le Protectorat

Les représentants de l’état
Gaultier de la Richerie (Eugène) (1820-1886).

Né à Fort de France (Martinique), E. Gaultier de La Richerie fit ses études à l'École Navale et acheva sa carrière d'officier de marine avec le grade de capitaine de vaisseau. Nommé commandant particulier en Océanie le 25 juin 1858, il sut faire face aux troubles de Papara et, appuyé par le gouverneur Jean-Marie Saisset, obtint d'être nommé commissaire impérial par intérim en novembre 1858 puis à titre définitif le 1er janvier 1859. E. Gaultier de La Richerie a accompli le plus long mandat qui ait jamais été accordé à un représentant de l'État en Polynésie. Ouvert et dynamique, il a pris plusieurs mesures fondamentales qui transformèrent l'activité économique et la société polynésiennes. En effet, c'est à partir de 1860 que fut assurée une liaison régulière entre Papeete et les ports de Californie. Cette ouverture sur l'Amérique du Nord permit, avec la création du cadastre en novembre 1862, une "véritable révolution agricole" en Polynésie.
La Richerie favorisa l'installation du planteur William Stewart à Atimaono, encouragea l'immigration chinoise et l'essor de différents productions : l'huile de coco, le coton et l'exploitation des bancs de nacre notamment. L'enrichissement prévisible du Territoire lui permit de créer les Caisse indigènes, budget local alimenté par un impôt de 10 francs par famille et destiné à régler les dépenses de l'administration tahitienne.
La Richerie organisa la protection des insulaires contre les raids des négriers péruviens et eut à cœurs de développer l' enseignement à Tahiti en facilitant l'ouverture d'une école dirigée par les frères de l'Instruction chrétienne.
Diplomate, il s'efforça de maintenir un équilibre entre les Églises et de ne pas empiéter sur les prérogatives de la reine Pomare IV. E. Gaultier de la Richerie acheva son mandat de 12 ocotobre 1864. Après quelques années passées en France, il fut nommé gouverneur de la Nouvelle-Calédonie en 1870, quitta ce Territoire en 1874 et finit ses jours à Lorient.

[Dictionnaire illustré de la Polynésie sous la direction de F. Merceron]

Bruat (Armand-Joseph) 0 < Lavaud (Charles) 1 < Bonard (Louis Adolphe) 2 < Page (Théogène) 3 < Gaultier de la Richerie (Eugène) 4 < La Roncière (Émile) 5 < Chessé (Isidore) 6

Retour en haut de page