Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Lucette Taero -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | Depuis 1996 : l'Assemblée de la Polynésie française | 1996-2004 : l’autonomie | Les présidents de l’APF | Lucette Taero

Les présidents de l'APF

Lucette Taero

Née le 26 mars 1957 à Papeete.
Elle est entrée à l’Ecole Normale de Pirae pour suivre une formation d’institutrice. En 1978, elle devient maîtresse d’application (conseillère des normaliens en formation) à l’école Tuterai Tane. Diplômée de l’Université de Bordeaux en psychologie scolaire, en 1987, elle exerce au GAPP de Moorea.

Elle participe à la fondation du Centre territorial des droits de la femme et de la famille en 1990. Elle en prend la direction en 1991. Pour prolonger son action, elle participe à l’association SOS Vahine et assure la direction de l’association Puna Ora qui s’occupe de l’insertion des détenus et de la prévention de la délinquance.

Elle obtient une licence de psychologie de l’Université de Nice en 1992.
En 1993, à la demande du président G. Flosse, elle prend la direction de la Délégation à la condition féminine.
Ses divers engagements trouvent une suite logique avec une entrée en politique. En 1996, elle est élue conseillère sur la liste du Tahoera’a. Elle fait immédiatement partie du gouvernement avec le ministère de l’Emploi, de la Formation professionnelle, chargée également du dialogue social et de la condition féminine. Elle occupe ce poste pendant toute la mandature.
En 2001, elle est réélue conseillère. Cette fois, c’est la présidence de l’assemblée qui lui est proposée. Elle est élue par 29 voix contre 13 à Tamara Bopp du Pont. Les 7 élus du Fetia Api n’ont pas participé au vote. C’est la première fois qu’une femme est élue à ce poste, il est vrai l’année où la parité a amené de nombreuses femmes à l’assemblée.
L. Taero est réélue au perchoir en 2002 et 2003. Son mandat est interrompu par la dissolution de l’APF intervenue le 2 avril 2004. Sous sa présidence, l’informatisation de l’assemblée s’est poursuivie et les groupes politiques en ont été dotés. Le projet de reconstruction de l’assemblée a également été repris.
Elle a développé l’action en direction des jeunes pour les sensibiliser à la vie de l’assemblée en organisant des rencontres avec 49 conseillers juniors venus des cinq circonscriptions, en 2002.
Sa façon de mener les débats à l’assemblée a profondément irrité les élus de l’opposition et elle les a, de son côté, bien attaqués verbalement (voir doc), voire physiquement (dans une altercation avec Loïc Brigato).
Elle ne retrouve pas son siège de représentante en 2004. Elle semble s’être éloignée du Tahoera’a.
De mars 2001 à mars 2008, elle a été maire déléguée d’Afareaitu (Moorea).

[J.M.Regnault]

Les présidents de l’APF 0 < Justin, Mahai Arapari 1 < Lucette Taero 2

Retour en haut de page