Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Inauguration de la nouvelle présidence, 28 juin 2000 -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1996-2004. L’Autonomie | Inauguration de la nouvelle présidence, 28 juin 2000

Inauguration de la nouvelle présidence, 28 juin 2000

C’est en février 1997 que la décision fut prise de construire un bâtiment abritant les services de la présidence. « Le pays se devait, déclara G. Flosse, de disposer d’un siège plus en rapport avec son évolution et son rayonnement dans le Pacifique ».

Le siège de la présidence à proximité de la place Tarahoi était en effet trop étroit et nécessitait des travaux.
L’emplacement choisi fut celui de l’ancienne caserne Broche qui avait été construit dans les années 1860. L’option retenue fut de garder le style colonial d’un vaste ensemble qui comprenait outre cette nouvelle construction, le CESC et la vice-présidence.

Le 28 juin 2000, dans la soirée eut lieu une inauguration solennelle avec son et lumière (voir doc).
Le public put découvrir un ensemble de bâtiments qui avaient beaucoup d’allure, décorés par des ouvriers de grand talent et avec des matériaux tantôt de la région, tantôt importés. Certaines de ces décorations avaient peu à voir avec le style océanien, mais étaient en général de bon goût.

Les médias s’intéressèrent au coût de la construction qui fut présenté comme s’élevant à 3, 5 milliards de F CFP. Ils ne furent pas tous convaincus en l’absence de données précises.
Il faut croire que cette réalisation ne porta pas ombrage au président puisque l’année suivante il remportait facilement les élections.

Ce nouveau bâtiment s’inscrivait dans une façon de gouverner, une façon de concevoir l’autonomie. Il comprenait aussi sa part de risques politiques que G. Flosse prit sans hésiter, comme il le fit pour la mairie de Pirae ou le nouvel hôpital. L’histoire dira si la Polynésie de l’après-CEP pouvait se permettre de telles réalisations ou si elles furent le fait d’un esprit en avance sur son temps et sur les mentalités.

[J.M. Regnault]

Retour en haut de page