Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - L'Atelier photographique Hoare (1868-1900) -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1824-1880 . La première assemblée législative | 1843 - 1880 Le Protectorat | L'Atelier photographique Hoare (1868-1900)

1843-1880 Le Protectorat

L'Atelier photographique Hoare (1868-1900)


Portrait de femme tahitienne.
Photographie de Mme Hoare

Charles Burton Hoare et sa veuve Mme S. Hoare, - on ne connaît pas son prénom - sont deux personnages à la biographie incertaine qui ont occupé la scène photographique de Tahiti pendant près de 30 ans.
La plupart des clichés qui sont parvenus portent la signature de Mme Hoare. Son cachet évoluera en fonction de sa notoriété croissante : le sobre "S. Hoare, photo" deviendra "Mrs S. Hoare", photographer" lorsqu'elle obtient, en 1889, une médaille de bronze à l'Exposition universelle.
Photographes "officielles" du protectorat, les Hoare s'attachent à représenter les gens de pouvoir en groupe ou isolés ; la famille royale et son entourage ainsi que d'autres notables.

Le studio Hoare est également à l'origine d'une grosse production de portraits de petit format, 10 par 14, sur papier albuminé, montés en ovale sur carton. Seul connaîtrons-nous les prénoms ou les surnoms Titi, Popoti, Anna, Nini, Rea, Tea de ces jeunes chargées, comme l'écrit le Père O'Reilly de "chanter, aux quatre coins du monde, la gloire de Tahiti et l'habilité photographique de Madame Hoare".

[Ch. Gleizal]

Retour en haut de page