Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Julien Viaud dit Pierre Loti -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1824-1880 . La première assemblée législative | 1843 - 1880 Le Protectorat | Julien Viaud dit Pierre Loti

1843-1880 Le Protectorat

Julien Viaud dit Pierre Loti


Portrait de Julien Viaud dit Pierre Loti

Né à Rochefort (Charente-Maritime) en 1850 dans une famille bourgeoise qui le choya , Pierre Loti put très tôt donner libre cours à sa sensibilité artistique et littéraire. Fasciné par les horizons lointains, il se découvrit une passion romantique pour les colonies à la suite de relations de voyages que lui firent plusieurs membres de sa famille, notamment son frère Gustave Viaud qui fût médecin à Tahiti. Élève au lycée de Rochefort puis à l'École navale, il commença une carrière d'officier de marine en 1869. Dès 1871, il embarqua sur la Flore, vaisseau-amiral qui faisait route vers Tahiti via l'île de Pâques. Ses supérieurs apprécièrent son sens de l'observation et ses dons de dessinateur au point de lui laisser une grande liberté de mouvement et de lui confier des missions d'études à chaque escale.
C'est à Tahiti que Julien Viaud devait recevoir le pseudonyme qui le rendit célèbre. Le surnom "Roti"qui signifie rose lui avait été octroyé en raison de la coloration de son teint. Tahiti fut le cadre d'un de ses plus célèbres romans, "Le Mariage de Loti", paru en 1882 (voir doc). Pour Bengt Danielson, "d"apparence autobiographique, ce roman si délicieusement mélancolique est une habile synthèse de toutes les aventures amoureuses que l' auteur et ses camarades de la frégate de la Flore connurent en 1872, pendant leurs deux courtes escales à Tahiti, totalisant à peine deux mois" ("Tahiti : guide du tour de l'île"). Loti à également laissé plusieurs dizaines de dessins des îles de la Société et des Marquises destinés à l'administration et qui furent publiés dans le Monde illustré et dans L'illustration. Embarqué sur le Pétrel, Pierre Loti fit ensuite un séjour à Dakar (1873-1874) et y trouva l'inspiration du "Roman d'un spahi".


"Rarahu" dessin de Loti

En Turquie, "il désira faire partie de ce grand courant de vie orientale qui se répandait dans les marchés aux rues couvertes de vigne, autour des ports, ou se figeait dans le repos apaisé par le kief qui offrait à volonté des moments de néant voluptueux" (Lesley Blanch : "Pierre Loti"). Il s'éprit d'une jeune Circassienne et fit l'héroïne d’ "Aziyadé", son premier roman paru en 1879. Irrésistiblement attiré par la Turquie, il y fit plusieurs séjours et obtint un poste d'attaché naval auprès de l' ambassadeur de France à Instanbul. A partir de 1881, Pierre Loti accomplit d'autres périples au Japon, en Chine, en Inde et en Égypte. Académicien à 42 ans, il était très apprécié pour ses écrits exotiques, romanesques et sensuels, son aptitude à faire partager son goût pour l'évasion.

[Dictionnaire illustré de la Polynésie sous la direction de F. Merceron]

Retour en haut de page