Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Ouverture de l'Institut Malardé -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1946-1953. L’Assemblée représentative | Ouverture de l'Institut Malardé

La création de l’institut Malardé

En septembre 1950, le gouverneur Anziani inaugure les nouveaux locaux de l’Institut de Recherches Médicales. Un décret du 26 septembre 1949 a entériné la création de cet établissement public, doté de la personnalité civile et de l’autonomie financière, sous le nom d’Institut de Recherches Médicales des Établissements Français de l’Océanie, qui prendra, beaucoup plus tard, le nom de Louis Malardé.

De fait l’Océanie française devient la seule région au monde où un tel effort de lutte contre la filariose est entrepris. Le fare Mariri, la maison de la filariose, prend une grande importance pour la population de Tahiti et des îles et grâce à l’emploi généralisé de la notézine, grâce à une lutte efficace contre les moustiques, grâce à une éducation systématique des habitants, l’endémie filarienne tombe en quelques années à un niveau très bas.

Pendant les premières années d’existence de l’Institut, les travaux vont se dérouler en collaboration étroite avec les chercheurs américains et dès 1955, la tuberculose sera ajoutée à la filariose comme second sujet majeur de travaux, ce qui conduira, en 1960, à l’ouverture du Centre de lutte contre la tuberculose. L’officialisation que constitue cette inauguration ne fait pas oublier l’action déterminante de W. Robinson, américain philantrope, qui depuis 1945, consacre son temps et des moyens financiers considérables à la lutte contre la filariose.

Dès 1947, en accord avec son ex-beau frère C. Crane, W. Robinson avait proposé de créer à Tahiti un établissement scientifique de lutte contre la filariose. L’idée a fait son chemin et Tahiti est devenue le premier centre mondial de lutte contre la filariose.


Le 9 septembre 1950 le gouverneur Anziani, inaugure les nouveaux bâtiments de l'Institut Malardé

Retour en haut de page