Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Conseils de gouvernement -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1977-1984. L’autonomie de gestion | Les conseils de gouvernement

Les Conseils de gouvernement


Maco Tevane

22 juillet 1977 : élection du 1er conseil de gouvernement par 20 voix et 9 bulletins blancs

- Francis Sanford : vice-président
- Yannick Amaru : aménagement du Territoire, TP, urbanisme, SETIL
- Marc Tevane : Jeunesse et sports, enseignement, patrimoine culturel
- Émile Le Caill : Finances, économie rurale
- Alexandre Ata : Développement touristique, ressources océaniques
- Jean Juventin : Santé publique, affaires sociales
- Hans Carlson : Affaires économiques et plan, commerce extérieur, affaires de terre

Plusieurs changements ont eu lieu, notamment avec la démission de Yannick Amaru remplacé par Émile Buillard en juillet 1979.

Après la démission de Jean Juventin, Tinomana Ebb le remplace en mars 1978. Ce dernier démissionne en juillet 1979 et il est remplacé par Gaston Montaron.
L’élection de G. Montaron et É. Buillard, tous deux du Here A’ia a révélé les problèmes internes du Front Uni. Le E’a Api aurait souhaité discuter du remplacement des démissionnaires. Le 9 juillet 1979, il faut trois tours de scrutin pour parvenir à l’élection. Le Tahoera’a a refusé de participer aux trois tours. Les deux candidats n’ont obtenu que 15 voix aux deux premiers tours alors qu’il en aurait fallu 16. La majorité du Front Uni n’a donc pas fait bloc. Mieux encore, au troisième tour il n’y a plus que 9 bulletins en faveur des candidats et 7 bulletins blancs, mais la majorité relative suffit. Du coup J. Teariki et F. Sanford révèlent leur désaccord. Cependant, comme la Polynésie attend le président de la République le 18 juillet, l’unité de façade est maintenue. Lorsque ce dernier est reçu à l’assemblée, le président Vanizette veut démontrer que le statut est un succès. Certes, il y a bien eu une période de transition, mais elle doit « déboucher sur une stabilité et une efficacité accrues ». Les aides substantielles que le Président apporte devaient en principe faciliter le travail du conseil de gouvernement.
Quelques jours plus tard, le 28 juillet, l’assemblée apprend la démission des membres de ce dernier. Le 9 août, l’assemblée se réunit pour élire un nouveau conseil de gouvernement. Le Tahoera’a ne participe toujours pas au vote.
Deux listes s’affrontent : une du Front Uni légèrement remaniée par rapport au précédent conseil et une de Ia Mana Te Nunaa.
Maco Tevane prend la parole pour rapporter les propos de F. Sanford qui révèlent le profond malaise au sein de la majorité :
« Je n’accepte de me représenter aux suffrages de l’assemblée à la tête de la liste arrêtée par les instances dirigeantes des deux partis politiques de la majorité que pour tenter de poursuivre l’exécution du programme que je définissais le 22 juillet 1977. »


Francis Sanford

La liste conduite F. Sanford est élue par 18 voix.
Après le vote, G. Flosse s’en prend à « ce conseil de gouvernement moribond qui, à un membre près, n’est que le reflet fidèle et sans gloire de l’ancienne équipe qui s’est elle-même discréditée aux yeux de l’opinion publique et du Président de la République en démissionnant en bloc, quatre jours après le départ du Chef de l’État, malgré les appels à l’unité de ce dernier ». Pour le leader du Tahoera’a, la politique du conseil de gouvernement consiste en « taxes inutiles, en dépenses somptuaires et en projets faramineux ou scandaleux ». Il montre que F. Sanford lui-même a voulu exprimer un « ras le bol ».
Le nouveau conseil de gouvernement est ainsi composé :
- Francis Sanford : vice-président
- Marc Tevane : Affaire économiques et plan
- Émile Buillard : Finances, économie rurale
- Alexandre Ata : Développement touristique, ressources océaniques
- Gaston Montaron : Santé publique, affaires sociales et affaires de terres
- Hans Carlson : Affaires économiques et plan, commerce extérieur
- Émile Vernaudon : Jeunesse et Sports, Enseignement, développement des archipels

Deux ans après son entrée en fonction, le gouvernement de F. Sanford rencontre de nombreuses difficultés.

Le 2 juin 1982 (après les élections territoriales) : élection d’un nouveau conseil de gouvernement par 19 voix sur 29

- Gaston Flosse : vice-président
- Alexandre Léontieff : Economie, finances, tourisme et mer
- Sylvain Millaud : Agriculture et élevage
- Jacques Teheiura : Education et culture
- Charles Tetaria : Santé et affaires sociales
- Terii Sanford : Jeunesse, Sports, Education populaire, promotion des archipels
- Boris Léontieff : Equipement, aménagement du Territoire et énergie

En septembre 1982, Terii Sanford – qui démissionne en raison de la rupture de l’alliance Tahoera’a/Ai’a Api, est remplacé par Huguette Hong Kiou.

[J.M.Regnault]

Retour en haut de page