Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Visite de Bernard Pons -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1984-1996. L’autonomie interne | Visite de Bernard Pons

Visite de Bernard Pons le 2 mai 1986


De gauche à droite, le haut-commissaire Pierre Angeli, Gaston Flosse,
Bernard Pons et le Comsup

Le ministre des DOM-TOM est accueilli par l’assemblée au cours d’une séance solennelle.
Il montre que, depuis que J. Chirac est Premier ministre, l’Outre-Mer devient une priorité du Gouvernement. La preuve, c’est que l’occupant de la rue Oudinot a désormais le titre de ministre de plein exercice et qu’un Polynésien a été nommé secrétaire d’État. La nomination de ce dernier devrait créer « une dynamique nouvelle de présence et de rayonnement de la France dans cette région du Pacifique Sud ».

Une phrase a particulièrement retenu l’attention :
« J’affirme à nouveau et solennellement au nom du Gouvernement que la France, forte du soutien des populations, se sent chez elle dans ses territoires du Pacifique Sud et qu’elle n’éprouve à cet égard aucun complexe, ni aucune gêne. »

Ce n’est pas la première fois qu’un ministre de la République utilise ce genre d’affirmation. Paul Dijoud l’avait déjà lancée en 1979, s’attirant une réplique du poète Henri Hiro. Il aurait aimé recevoir le ministre, mais puisque celui-ci estime qu’il est chez lui, il n’est pas possible de recevoir quelqu’un qui est chez lui… (La Dépêche, 5 septembre 1979)

[J.M.Regnault]

Retour en haut de page