Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Oscar Temaru à l’ONU devant la Quatrième Commission de l'ONU -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1984-1996. L’autonomie interne | Oscar Temaru à l’ONU devant la Quatrième Commission de l'ONU

Oscar Temaru à l’ONU devant la Quatrième Commission de l'ONU


Oscar Temaru et Caroline Machoro (FLNKS)

La Quatrième Commission de l’ONU traite des questions de décolonisation.
Oscar Temaru y intervient en octobre 1990.

Se déclarant représentant du peuple Maohi, O. Temaru s’appuie sur l’exemple kanak et sur l’histoire de la Polynésie pour justifier ses propos.
Pour lui, la survie du peuple est menacée par le colonialisme français.
Il montre qu’il y a une mainmise française sur l’économie. Par exemple, la France s’est appropriée la ZEE et elle a favorisé la dépendance à l’égard des marchés extérieurs (déséquilibre de la balance commerciale).

Les Maohi ne maîtriseraient pas les leviers du développement économique.
Malgré le statut de 1984, la France garde les relations extérieures, les communications extérieures, la monnaie, le crédit et le commerce extérieur. Il y a eu un abandon délibéré du commerce au profit d’une minorité chinoise.
De plus, il y a les essais nucléaires et les mensonges de l’État sur les conséquences des retombées nucléaires. Pour le leader du Tavini, La France devrait être attaquée en justice pour le fait de « crime contre l’humanité ».
L’Europe menace le peuple Maohi.
L’immigration serait une politique de « blanchiment » tendant à marginaliser le peuple autochtone (« génocide au compte-goutte »).

Les démarches entreprises pour faire réinscrire la Polynésie française sur la liste des pays à décoloniser sont restées vaines.

[J.M.Regnault]

Retour en haut de page