Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Un bilan des réalisations de l’assemblée -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1953-1957. L'instabilité | Un bilan des réalisations de l’assemblée


Un bilan des réalisations de l’assemblée

Dans son discours qui clôt la mandature, le 2 juillet1957, le président W. Grand dresse un bilan.

Il indique les changements dans l’organisation des travaux de l’assemblée. « Autrefois, dit-il, nous travaillions un peu en amateurs, aujourd’hui les affaires sont réellement étudiées ». Il attribue ce progrès à J-B. Céran-Jérusalémy qui aurait « revalorisé » l’assemblée (lors de sa brève présidence).

W. Grand énumère les « affaires terminées » :
- la caisse se stabilisation des prix du coprah
- la Caisse de compensation des prestations familiales
- le dépôt d’hydrocarbures
- l’aérodrome (il a voulu dire que la décision était finalisée)
- la mise en route de la réorganisation des transports maritimes interinsulaires
- le nouvel hôtel des postes

Parmi les « affaires en cours », il cite l’agrandissement du port et la construction de l’hôpital.
Il exprime un vœu. « Une éducation des populations tahitiennes s’imposera », déclare-t-il. Il faudra que ces populations « apprennent à penser tahitien ». La revendication identitaire est présente dans les esprits, au-delà des limites du RDPT.


Rade de Papeete, avant la construction de la route de Motu Uta

Retour en haut de page