Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - La reconstitution du marae Arahurahu -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1953-1957. L'instabilité | Reconstitution du marae Arahurahu

La reconstitution du marae Arahurahu


Constat photographique de l'état du marae fait en 1924 par le Bishop Museum d'Hawai

A 1,6 km de la mer, et à proximité de la rivière Vaipoe, se dressait autrefois un marae.
Situé face à la montagne Teivirairai, sur les terres Tiara’ateitei pour sa partie haute et
Tepaturoa pour sa partie basse, le marae était appelé le marae Arahurahu.

En 1917 se crée la SEO (Société des Etudes Océaniennes), une société savante qui
s’intéresse à la valorisation et à la sauvegarde du patrimoine. Motivée par un double
objectif d’éducation et de protection, la SEO décide en 1953 de rénover un marae (voir doc).

Au regard des exigences posées, c’est le marae Arahurahu qui est retenu. En l’absence
d’archéologue sur place, la reconstitution du marae s’effectue selon le descriptif réalisé
par l’archéologue américain K.P. Emory, auteur de l’ouvrage « Stone remains in the Society islands », publié par le Bishop Museum d’Honolulu.
Les travaux sont menés par la Compagnie d’infanterie coloniale et le Service des
Travaux Publics. Ils débutent en novembre 1953 pour s’achever 10 semaines plus tard.


Le marae rénové est inauguré le 31 juillet 1954 et la reconstitution historique de l’intronisation d’un arii qui accompagne l’événement est une première

Le marae Arahurahu est restauré en 1954

Retour en haut de page