Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Les ÉFO deviennent la Polynésie française -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | 1953-1996. L’Assemblée territoriale | 1953-1957. L'instabilité | Les EFO deviennent Polynésie française

Les ÉFO deviennent la Polynésie française

26 juillet 1957

Donner un nom à un territoire ou à un pays est toujours lourd de symboles.
Les navigateurs ont proposé des noms divers pour Tahiti ou pour les îles qui aujourd’hui constituent la Polynésie française. On relèvera par exemple Terre du Roi George III (donné par Wallis), Archipel Bourbon (par Bougainville qui utilisera aussi Nouvelle Cythère), Amat (par les Espagnols), Îles de la Société (James Cook). Le nom de Tahiti a fini par s’imposer.

Lorsque les Français sont venus s'implanter dans nos îles, il leur a fallu marquer leur empreinte. La concurrence avec les Anglais avait été vive. Nécessairement, le nom de la France devait apparaître, la nature de leur entreprise aussi. Dès 1842, la France annexe les îles Marquises, et institue un protectorat sur les Gambier et sur le royaume de la reine Pomare IV. On parle alors de réunir sous l'autorité du gouverneur Bruat les Établissements français de l'Océanie ou ÉFO.

Quand les ÉFO sont devenus un Territoire d'Outre-Mer (1946), leur assemblée représentative peut émettre des vœux sur "toutes questions d'administration générale" (article 41 du décret du 31 août 1945). Les conseillers ont vite estimé que l'appellation ÉFO méritait d'être modifiée. Le mot "établissements" rappelait trop la colonisation, ressemblait aux fameux "Établissements français de l'Inde". D'"Établissements" à "comptoirs", il n'y a pas loin... C'est donc une question de dignité. Un conseiller de l’Assemblée de l’Union française (AUF) admet que « les établissements » cela a vieilli et que « les peuples ont acquis (grâce à la France) une plus grande conscience de leur personnalité ». Le vocable doit alors être abandonné (1).

Au cours de la session budgétaire de 1951, sous la présidence de Jean Millaud, l'assemblée représentative examine la possibilité de changer le nom des ÉFO. Le sénateur Lassalle-Séré a proposé l'appellation "Océanie française". Mais Alexis Bernast, un Européen récemment installé à Tahiti, soumet à l'assemblée celle de "Polynésie française". Il semblerait que ce soit la première fois que l'expression ait été envisagée comme dénomination administrative. Jusque-là, l’expression existe, mais n’est employée qu’en littérature ou dans les journaux occidentaux (2) ou par des géographes.

Un vote départage les appellations concurrentes : sept voix pour "Polynésie française" et cinq voix pour "Océanie française". Le gouverneur appuie cette demande. Si cela n'a pas de suite concrète, le débat se poursuit. Après la victoire électorale du RDPT en janvier 1953, le président de l'assemblée, J-B. Céran-Jérusalémy, demande le changement de nom du Territoire et propose tout simplement "Tahiti". Il conclut une intervention haute en couleurs par cette formule :
Établissements, c'est colonialiste et révolu. Polynésie française, c'est pédant, incomplet et inutilement soupçonneux... Vive Tahiti (3).

L'assemblée approuve par vingt-trois voix sur vingt-quatre. Un conseiller, Albert Leboucher, aurait préféré "Tahiti et dépendances". Le gouverneur se range aussi à cet avis, mais cette appellation rappelle l'ancien royaume des Pomare auquel les Français avaient donné ce nom lors du Protectorat. Le mot "dépendances" ne peut que déplaire aux habitants des autres îles du Territoire.

La Constitution de 1946 prévoit que le projet de changement de nom doit être soumis d'abord à l'Assemblée de l'Union française (ou AUF) qui le transmet éventuellement à l'Assemblée nationale, seule juge en définitive.

1 - Voir l’intervention de Georges Oudard (RPF), AUF, séance du 24 avril 1956, p. 391-392.
2 - Voir les reportages publiés dans Le Monde (octobre 1949) par A. T’Serstevens.
3 - PV de l’AR, séance du 30 mars 1953, p. 280 à 284.

[J.M.Regnault]

Les ÉFO deviennent la Polynésie française 0 < Les ÉFO deviennent la Polynésie française. (2) 1 < Les ÉFO deviennent la Polynésie française. (3) 2 < Les ÉFO deviennent la Polynésie française. (4) 3

Retour en haut de page