Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Les présidents de l'assemblée - Joseph Quesnot, Jean Millaud, Albert Leboucher -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Galerie des personnalités | 1946-1953. L’Assemblée représentative | Les présidents de l'assemblée - Joseph Quesnot, Jean Millaud, Albert Leboucher

L'assemblée représentative.


JOSEPH QUESNOT 1895 - 1949

Né à Beziers le 25 septembre 1895. Il n'achève pas des études de commerce, industrie et agriculture à Grenoble à l’école Vaucanson. Venu à Tahiti, il est d’abord comptable, puis directeur d’une société d’import-export. Il a été élu conseiller municipal de Papeete de 1933 à 1935, il démissionne pour protester contre « l’attitude inamicale injustifiée du maire envers le chef de la colonie ». Il est redevenu conseiller municipal après-guerre. Il a présidé la Chambre de commerce de 1933 à 1937. Élu à l’assemblée représentative, il en devient le premier président et il est élu conseiller de la République du 22 décembre 1946 à sa mort, le 31 mars 1949. Il n’est jamais intervenu au Sénat.
Robert Lassalle-Séré a écrit que Joseph Quesnot jouissait « d’une grande influence à Tahiti si ce n’est dans archipels », mais il aurait été un adversaire résolu de l’Administration à laquelle il aurait imputé les événements du Ville d’Amiens. Toujours d’après Lassalle-Séré, il aurait tenté de faire entendre raison aux émeutiers mais n’aurait pas été assez net.
« Ses critiques incessantes et acerbes » contre l’Administration auraient créé le climat favorable aux agitateurs.
Il est vrai que dans un discours du 28 avril 1947, il réclamait une large décentralisation et critiquait « les mesures imposées par le département, ignorant trop souvent les conditions particulières de chaque territoire, ou n’en ayant cure, vont fréquemment à l’encontre des intérêts essentiels de ces derniers, suscitant critiques et mécontentement, eux-mêmes préjudiciables à l’influence française… »






JEAN MILLAUD 1906-1991

Né en 1906. C’est un propriétaire foncier pratiquant l’élevage.
Elu de la circonscription ouest de Tahiti à l’assemblée représentative, il en exerce la présidence après la mort de Joseph Quesnot à partir d’avril 1949. Il s’oppose vigoureusement à la fois au DPT qu’il juge séparatiste et à l’Administration. Ses propos étaient à la fois très durs, mais courtois. C’est pourquoi le gouverneur Anziani le peignit comme un « adversaire impitoyable, mais loyal ».
Le 19 octobre 1951, il lança contre l’Administration un long et sévère réquisitoire (voir la
fiche sur sa démission)
qui l’obligea à démissionner le lendemain. Redevenu simple conseiller, il poursuivit ses critiques contre les représentants de la France, y compris contre les magistrats.
Il n’est pas réélu en 1953. Il n’abandonne toutefois pas la vie politique. Il se lie avec Francis Sanford devenu maire de Faaa en mai 1965. Le mois suivant, à Faaa, est fondé un nouveau parti : le E’a Api no Polinesia (= la voie nouvelle de la Polynésie). Jean Millaud est élu président de cette nouvelle formation, mais il laisse la direction effective à F. Sanford.
Le parti remporte rapidement des succès appréciables (élection de F. Sanford à la députation en 1967, et quelques mois plus tard 9 sièges aux élections territoriales).
Le nouveau parti se distingue vite en mettant l’accent sur la revendication d’autonomie (ce qui ne surprend pas concernant J. Millaud) et la lutte contre le CEP.
Conseiller territorial de 1967 à 1972, J. Millaud retrouve le perchoir de l’assemblée en alternance avec J. Teariki, retrouvant ainsi un poste qu’il avait occupé vingt années auparavant.

[J.M.Regnault]






ALBERT LEBOUCHER 1888-1954

Né à Papeete en 1888, d’un père métropolitain arrivé à Tahiti en 1865. Il reprend le commerce de son père, marchand de meubles et menuisier. Il s’intéresse à la navigation maritime et devient armateur.
Il s'intéresse aussi au développement des produits agricoles locaux. Il pratique l'homéopathie et l'acuponcture, ce qui lui vaut une grande renommée. Membre de l'assemblée représentative, il en devient président, fin 1951. Il est l’un des rare conseillers à être réélu en 1953 et le reste jusqu’à son décès l’année suivante.
Albert Leboucher a été président de la Chambre de commerce et conseiller municipal de Papeete.

Retour en haut de page