Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Chronologie : 2003 - 2010 -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Histoire de l'institution | Depuis 1996 : l'Assemblée de la Polynésie française | Depuis 2004 : le Taui et ses suites | Chronologie

Chronologie

2003 : Révision de la Constitution. La Polynésie devient une collectivité d’outre-mer (COM)
Préparation du nouveau statut d’autonomie
27 février 2004 : Loi organique du 27 février : nouveau statut pour un Pays d’Outre-Mer
2 avril 2004 : Dissolution de l’assemblée pour éviter une motion de censure
L’opposition réclame un Taui (=changement)
23 mai 2004 : élections territoriales défavorables au Tahoera’a Huiraatira de G. Flosse
3 juin 2004 : Antony Geros élu président de l’APF
14 juin 2004 : L’indépendantiste Oscar Temaru élu président de la PF (coalition entre indépendantistes et quelques autonomistes)
9 octobre 2004 : gouvernement Temaru censuré
16 octobre 2004 : grande manifestation de soutien au Taui
22 octobre 2004 : retour de G. Flosse au pouvoir et occupation des institutions par les militants UPLD
15 novembre 2004 : le conseil d’État annule les élections aux îles du Vent
5 février 2005 : nouvelle marche en faveur du Taui
13 février 2005 : victoire électorale d’O. Temaru lors d’élections partielles aux Îles du Vent
18 février 2005 : motion de censure qui renverse le gouvernement de G. Flosse
3 mars 2005 : retour d’O. Temaru au pouvoir avec une courte majorité, instable de surcroit
mars 2005 : port bloqué par les GIP
29 juin 2005 : polémique sur la date de la fête de l’autonomie
14 juillet 2005 : J-C Bouissou démissionne du Tahoera’a et crée un nouveau parti (ce sera Rautahi)
18 juillet 2005 : rupture entre le Tahoera’a et B. Vernaudon
4 août 2005 : O. Temaru déclare que le statut des îles Cook est idéal
août 2005 : nouveau blocage du port par le GIP
10 septembre 2005 : arrivée du nouveau haut-commissaire, Anne Bocquet
15 septembre 2005 : cérémonie du kava avec Madame le haut-commissaire pour l’ouverture de la session de l’APF
28 octobre 2005 : le haut-commissaire reproche à O. Temaru de parler de l’indépendance dans les pays étrangers
9 novembre 2005 : le gouvernement présente le projet de réforme fiscale Te Autaearaa-Solidarité
30 novembre 2005 : grèves et manifestation contre le projet Te Autaearaa
2 décembre 2005 : la grève se double de barrages sur les routes
11 janvier 2006 : dissolution du Groupement d’Intervention de Polynésie (le GIP)
21 janvier 2006 : controverse sur la présence d’un ministre au congrès de Batasuna
9 février 2006 : présentation à l’APF du rapport de la Commission d’enquête sur les conséquences des essais nucléaires aériens
20 février 2006 : blocage de la flotille administrative par des agents de l’ex-GIP
24 février 2006 : la Chambre territoriale des comptes juge 27 élus du Tahoera’a pour les emplois fictifs
Février 2006 : publication du rapport de la Chambre Territoriale des Comptes sur la présidence de G. Flosse de 1991 à 2004
12 mars 2006 : nouvelle réaction du haut-commissaire aux déclarations d’O. Temaru sur l’indépendance
16 mars 2006 : le Tahoera’a invite les autonomistes à contrer les risques d’indépendance
fin mars 2006 : deux ministres UPLD prennent leurs distances avec la majorité
30 mars 2006 : O. Temaru propose à F. Baroin la préparation des accords de Tahiti Nui
11 avril 2006 : le ministre E. Vernaudon démissionne et annonce qu’il pourrait se présenter comme président de la Polynésie française et 29 élus signent une « plateforme autonomiste »
13 avril 2006 : élection de Philip Schyle à la présidence de l’APF et le projet de motion de censure contre le gouvernement avorte
19 avril 2006 : O. Temaru réussit à surmonter la crise avec un remaniement ministériel et le renforcement de sa majorité avec des élus des « archipels éloignés »
28 avril 2006 : O. Temaru annonce son soutien à S. Royal
14 au 17 juin 2006 : nouveau blocage de la zone portuaire
20 juin 2006 : G. Flosse condamné dans l’affaire du Tahara’a
23 juin 2006 : O. Temaru ne se rend pas au rendez-vous de J. Chirac
28 juin 2006 : avenue Bruat rebaptisée avenue Pouvana’a
29 juin 2006 : nouvelle controverse sur la fête de l’autonomie
14 juillet 2006 : O. Temaru absent des cérémonies officielles
17 juillet 2006 : O. Temaru dénonce le système colonial qui perdurerait à Tahiti
4 août 2006 : le Conseil d’État déclare N. Bouteau inéligible, ce qui entraîne un nouvel affaiblissement de la majorité
12 octobre 2006 : blocage des entrées de Papeete par les grévistes minoritaires mais actifs
22 octobre 2006 : les grévistes occupent les institutions du pays
23 octobre 2006 : intervention des forces de l’ordre pour dégager la présidence et l’assemblée envahies par les hommes du GIP (« milice » de G. Flosse) et les syndicalistes de O Oe To Oe Rima.
13 décembre 2006 : gouvernement d’O. Temaru censuré
26 décembre 2006 : Gaston Tong Sang du Tahoera’a est élu président du pays et rapidement fragilisé par l’entourage de G. Flosse
18 janvier 2007 : rejet de la motion de censure présentée par l’UPLD
24 janvier 2007 : l’Assemblée nationale vote la suppression de la prime majoritaire pour les élections territoriales
8 février 2007 : la Chambre territoriale des comptes dénonce la gabegie pour la période 1991-2004
23 mars 2007 : premiers assauts de G. Flosse contre les élus des îles éloignées qui soutiennent G. Tong Sang
12 avril 2007 : E. Fritch est élu président de l’assemblée
avril 2007 : plusieurs différends entre G. Flosse et G. Tong Sang
6 mai 2007 : élection présidentielle (en PF, N. Sarkozy recueille 51, 89 %)
16 juin 2007 : élections de deux députés Tahoera’a (UMP), M. Buillard et B. Sandras
7 juillet 2007 : alliance surprenante des deux adversaires politiques, O. Temaru et G. Flosse
9 août 2007 : crash de l’avion d’Air Moorea, 20 morts
31 août 2007 : gouvernement de G. Tong Sang censuré
13 septembre 2007 : O. Temaru élu président du pays
28 septembre 2007 : G. Tong Sang officialise la scission du Tahoera’a en créant son parti O Porinetia to tatou Ai’a
11 octobre 2007 : regroupement politique autour de G. Tong Sang en vue des élections
27 novembre 2007 : J-C. Bouissou et le Rautahi rejoignent la coalition
5 décembre 2007 : Émile Vernaudon placé en détention provisoire dans le cadre de la gestion de l’OPT
8 décembre 2007 : loi organique sur « la transparence de la vie politique » qui modifie le statut de 2004
10 février 2008 : victoire électorale de G. Tong Sang, score honorable des indépendantistes et effondrement du Tahoera’a
23 février 2008 : alliance Temaru/Flosse qui permet à ce dernier de redevenir président du pays
9 et 16 mars 2008 : élections municipales
15 avril 2008 : motion de défiance contre G. Flosse et G. Tong Sang redevient président du pays avec un gouvernement fragilisé par les comportements des élus et des mises en examen de ses proches
21 septembre 2008 : aux élections sénatoriales, G. Flosse est réélu et l’indépendantiste R. Tuheiava devient le second sénateur de PF (benjamin du Sénat) et défaite de G. Tong Sang
8 décembre 2008 : S. Lévy-Agami quitte la coalition To Tatou Ai’a
22 janvier 2009 : J-C Bouissou et le Rautahi s’éloignent de la coalition To Tatou Ai’a
7 février 2009 : démission de G. Tong Sang
11 février 2009 : O. Temaru une nouvelle fois élu président avec le soutien du Tahoera’a
17 février 2009 : condamnation de G. Flosse dans l’affaire dite « des sushis ». Il fait appel.
Fin mars-début avril 2009 : rupture de l’alliance Flosse/Temaru
2 mars 2009 : décès d’Alexandre Léontieff
9 avril 2009 : P. Schyle élu président de l’APF contre E. Fritch
17 avril 2009 : alliance entre O. Temaru et G. Tong Sang
Nouveau gouvernement de large union présidé par O. Temaru
G. Flosse et le Tahoera’a retournent dans l’opposition
Fin avril 2009 : démissions en série au sein du Tahoera’a
E. Fritch, considéré comme le dauphin de G. Flosse, demande - sans succès - à ce dernier d’abandonner la présidence du Tahoera’a
4 et 7 juin 2009 : élections européennes
7 juillet 2009: vote unanime à l’APF pour soutenir une révision du procès de Pouvanaa a Oopa
20 août 2009 : inauguration du nouveau bâtiment administratif de l’APF : Tetuna’e
24 septembre 2009 : la Cour d’Appel confirme la condamnation de G. Flosse dans « l’affaire des sushis ». Pourvoi en cassation
25 septembre 2009 : restitution des états généraux qui se sont tenus de juin à septembre
Octobre-novembre 2009 : le rassemblement autour d’O. Temaru se fissure
9 novembre 2009 : G. Flosse en détention provisoire après levée de son immunité
24 novembre 2009 : motion de défiance qui renverse le gouvernement d’O. Temaru et G. Tong Sang retrouve la présidence
30 novembre 2009 : H. Tefaarere démissionne de To Tatou Ai’a
19 janvier 2010 : N. Sarkozy se livre à une vive critique des mœurs politiques polynésiennes
30 janvier 2010 : décret sur l’Indemnité Temporaire de Retraite (ITR)
4 février 2010 : le cyclone Oli dévaste Tubai
12 février 2010 : démarrage des travaux de restauration de la cathédrale de Rikitea
10 mars 2010 : publication de l’enquête TNS/SOFRES révélant que le quart de la population de la PF vit en-dessous du seuil de pauvreté
3 avril 2010 : P. Schyle quitte la majorité
7 avril 2010 : O. Temaru élu président de l’assemblée. Gouvernement Tong Sang minoritaire
18-20 mai 2010 : O. Temaru à Nouméa pour demander à l’ONU la réinscription de la PF sur la liste des pays à décoloniser
10-14 juin 2010 : des grèves paralysent l’aéroport international
13 juin 2010 : publication du décret d’application de la loi Morin sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires
Juin 2010 : mission de Jacques Barthélémy sur la révision du statut et de la loi électorale
20 juin 2010 : publication du rapport de la mission de l’Inspection Générale des Finances (rapport Bolliet)

Retour en haut de page