Histoire de l'Assemblée de la Polynésie française - Sydney Parkinson (1745-1771) -

Sommaire

Le kiosque

La presse de l'époque

Le kiosque

! Vous êtes ici : Les événements marquants | 1767-1819. Un ordre nouveau | 1769 - 1773-1777 - Les trois voyages du capitaine Cook | Sydney Parkinson (1745-1771) | Sydney Parkinson (1745-1771)


Sydney Parkinson (1745-1771)


Sydney Parkinson est un des 5 dessinateurs et peintres qui accompagnèrent J.Cook et J.Banks lors de son premier voyage. Il est né en 1745 à Edinbourg dans une famille quaker. Lorsque son père John meurt il laisse sa famille dans un grand dénuement. Sydney devient apprenti chez un drapier mais continue à pratiquer le dessin de « fleurs, fruits et autres objets de science naturelle », que, malgré un don certain, il semble n’avoir jamais appris dans le cadre d’un enseignement artistique formel.


Hangar à pirogue à Raiatea. British Library (DR)

La famille Parkinson, composée de sa mère, d’un frère ainé et d’une sœur plus jeune, quitte Edinbourg pour Londres à une date indéterminée. Ce dont on est sur c’est que le jeune Sydney qui a continué à dessiner et peindre y expose pour la première fois en 1765.
C’est James Lee, un ami écossais, qui le présente à Joseph Banks en 1767. Il travaille à dessiner les oiseaux et insectes collectés par celui-ci et réalise un certain nombre de copies de tableaux.


Pirogue double à deux voiles, Raiatea. British Library (DR)

Il embarque sur l’Endeavour en août 1768 et meurt à Batavia de dysenterie le 26 janvier 1771. Il est âgé de 26 ans.
Parkinson, travailleur infatigable, réalise un grand nombre de dessins d’un grand intérêt ethnographique et historique. Son œuvre dans le domaine de l’histoire naturelle est également considérable : on recense 995 dessins de flore (675 croquis et 280 dessins achevés) et 377 dessins de faune réalisés lors du voyage de l’Endeavour .
La publication de son journal se heurte à l’hostilité de Banks et Hawkesworth et seule l’opiniâtreté de Stanfield le frère ainé de Sydney permettra sa sortie en 1773.


Metrosideros spectabilis. Natural History Museum (DR)

Bibliographie

Pour de plus amples informations il faut consulter le remarquable ouvrage de Rudiger Joppien et Bernard Smith « The Art of Captain Cook’s Voyages » 4 volumes édités par Yale University Press, 1988

Retour en haut de page